dimanche 16 septembre 2012

aujourd'hui une affiche (217-149)


Dans lequel il apparaît 
que le couloir de la maison serait le siège 
de  nocturnes cavalcades échevelées, 
remplies d'écume, gorgées de poussière, 
encerclées de brume.  
Mais étrangement silencieuses...

3 commentaires:

  1. Magnifique ce "étrangement silencieuses" qui conclut ton texte.

    RépondreSupprimer
  2. On dirait que le cheval de droite sort du cadre de l'affiche… Joli effet

    RépondreSupprimer
  3. > la bacchante
    > obni
    merci à tous deux.

    RépondreSupprimer