jeudi 17 janvier 2013

aujourd'hui film dont vous êtes le héros (340-26)

Dans cette étrange affaire, je ne tirerai pas sur le pianiste. Non, ça c’était l’année dernière à Marienbad, drôle d’endroit pour une rencontre, et puis la mariée était en noir, en plein soleil. 
Que voulez-vous, dans un monde sans pitié, il faut bien vivre sa vie, tel le petit soldat, et pas seulement comme un singe en hiver. Surtout éviter le mépris. 
Et, selon son bon plaisir, partir vers la baie des anges ou pour un week-end à Zuydcoote même si la guerre est finie, oublier les parapluies de Cherbourg, le mauvais sang et la répulsion qu’ils inspirent, se croire en grandes vacances. 
Ou encore, un dimanche à la campagne, franchir le cercle rouge, et, folie des grandeurs, installer un bateau sur l’herbe :  après tout, l’aventure c’est l’aventure, et hop au-revoir les enfants, avec ou sans valise…Ce serait un peu l’an 01, on ressemblerait aux naufragés de l’ile de la tortue, dans un moment d’égarement. 
Et, enfin, ouvrir le livre des rêves... 
Il y a  2 ou 3 choses que je sais d’elle, la femme d’à côté, tel un obscur objet du désir, comme Pauline à la plage. J'imagine des baisers volés sur le genou de Claire. Une chambre en ville. Là, on se ficherait bien du dernier métro : la vie est un roman.

4 commentaires: