mardi 6 novembre 2012

aujourd'hui une fleur (268-98)

Je cueille dans le bouquet baudelairien la première strophe de...

Moesta et errabunda (Triste et vagabonde) 

Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe,
Loin du noir océan de l'immonde cité,
Vers un autre océan où la splendeur éclate,
Bleu, clair, profond, ainsi que la virginité ?
Dis-moi, ton coeur parfois s'envole-t-il, Agathe ?

Baudelaire, Les Fleurs du Mal, Spleen et idéal LXII 

2 commentaires: